• 14 mars 2017

Le chantier du plan régional de gestion des déchets est ouvert !

Le chantier du plan régional de gestion des déchets est ouvert !

La Région Auvergne – Rhône-Alpes vient d’initier l’élaboration d’un plan régional de gestion des déchets. Ce plan s’intéressera notamment aux déchets inertes du BTP, donc à ceux que produisent les chantiers entrepris par les collectivités locales.
Dès à présent, les producteurs de matériaux issus de carrières peuvent permettre aux collectivités de répondre à l’objectif de recyclage et de valorisation des déchets du BTP. En effet, ils mettent à leur disposition des solutions de proximité grâce au maillage territorial qu’offrent leurs carrières.


Parce qu’ils sont maîtres d’ouvrage, les maires et présidents de diverses intercommunalités (communautés de communes, syndicats intercommunaux…) sont des bâtisseurs, mais aussi des producteurs de déchets du BTP, et, par conséquent, responsables de la gestion de ces déchets. Or, cette contrainte leur pose parfois problème : après la déconstruction d’un équipement ou la réfection d’une voirie, où stocker les déchets des chantiers, comment les recycler ou les valoriser ?
… Une question qui sera d’ailleurs au cœur des travaux qui vont conduire à l’élaboration du plan régional de gestion des déchets du BTP et du plan régional de l’économie circulaire, tous deux pilotés par le Conseil régional.
Sans attendre, l’UNICEM Auvergne – Rhône-Alpes fait valoir aux élus que son réseau de carrières et de plateformes de transit peut apporter des solutions à cette problématique. Non seulement ce maillage de proximité (une carrière tous les 30 kilomètres en moyenne) permet d’alimenter en matériaux de construction l’ensemble des chantiers de la région, mais il offre localement des possibilités d’accueil de tri, de recyclage ou de valorisation des déchets inertes (déblais, bétons…).

Deux débouchés pour les déchets inertes

Premier débouché, destiné aux déchets inertes qui peuvent être recyclés : les plateformes de recyclage dont sont équipées de nombreuses carrières.
Au moins un tiers des carrières de la région, selon une étude publiée en 2013 par la Cellule Economique Rhône-Alpes (CERA), accueillent en effet les produits de déconstruction, les trient, les traitent (concassage, voire chaulage lorsqu’ils comportent beaucoup d’argile…). En 2012, déjà, 25 % des besoins en matériaux utilisés par la filière construction étaient des produits recyclés, alternatifs aux granulats issus de carrières.

Deuxième débouché, pour les déchets inertes dont la qualité (matériaux en majorité terreux) ne permet pas qu’ils soient recyclés : le réaménagement de carrières (en terres agricoles, par exemple).
Dans le cadre du réaménagement qui s’effectue désormais en parallèle de l’exploitation (au fur et à mesure de la progression des prélèvements de matériaux), les carriers valorisent les déblais constitués principalement de terre pour réaménager leur site et ainsi lui redonner un nouvel usage, souvent agricole ou écologique. Cette solution fait déjà ses preuves, puisque, selon l’étude de la CERA (Cf. supra), 2/3 des déchets inertes non recyclables sont collectés en carrière.

Ainsi, pour les déchets inertes, qui représentent plus de 80 % du gisement de déchets du BTP (Cf. ci-dessous), les carrières produisant des matériaux de construction offrent des solutions, qu’il s’agisse de déchets recyclables ou non. D’où l’intérêt, pour les collectivités, en tant que donneurs d’ordres, mais aussi en tant qu’autorité compétente en matière d’urbanisme pour favoriser l’implantation d’installations de recyclage, de maintenir un tissu de carrières de proximité.

Les déchets inertes, quels sont-ils ?

Comme le précise l’ADEME, les déchets inertes sont principalement des déchets minéraux produits par l’activité de construction (BTP, industrie de fabrication de produits de construction) : béton ; tuiles et briques ; agrégats d’enrobés ; déblais terreux (de l’ordre de 70%) ; etc.
Du point de vue de la classification des déchets, les déchets inertes sont une sous-catégorie de déchets non dangereux. Ils constituent plus de 90 % des déchets produits par les travaux publics et de l’ordre de 70 % de ceux produits par le bâtiment.

Source : Unicem Rhône-Alpes
Lien : http://unicemrhonealpes.fr/le-chantier-du-plan-regional-de-gestion-des-dechets-est-ouvert/